Fluff

Les pâtes à tartiner les plus consommées aux U.S. après le beurre de cacahuètes. C'est une pâte aux chamallow (marshmallow) crémeuse, disponibles avec un goût vanille, fraise ou framboise.

C'est en mai 1920 que l'aventure Fluff commença. H. Allen Durkee et  Fred L. Mower travaillaient la nuit et faisaient du porte à porte le jour pour vendre leur crème de chamallow. 10 ans après avoir commencé avec des moyens plus que limités, ils étaient les leaders de la fabrication et de la distribution de la crème de marshmallow en Nouvelle Angleterre. Aujourd'hui Fluff est la marque leader et la plus répandue.

La pâte à tartiner aux marshmallows

La création de la pâte à tartiner aux marshmallows

Tout commença en 1917, un homme appelé Archibald Query créa la toute première version de ce qu’on appelle aujourd’hui la Fluff, une crème de chamallow. Il la fabriquait dans sa cuisine et la vendait à ses voisins.
Malheureusement l’entrée en guerre des U.S.A. dans la première guerre mondiale stoppa son business florissant.
Une fois la guerre terminée, Mr Query trouva un bon travail et n’a pas souhaité créer une nouvelle entreprise, il se mit donc en tête de trouver des entrepreneurs pour leur vendre sa recette.

Fluff : l’histoire !

C’est le 14 mai 1920 que les habitants de Lynn, ville du Massachusetts, dans le comté d’Essex, ont entendu pour la première fois parler de l’usine qui fabriquait la Marshmallow Fluff, grâce au journal local, le « Daily Evening ».
La création de cette usine est née de l’association de deux hommes, tous deux diplomées de l’école de Swampscott (basée à Lynn), et tous deux vétérans de la première guerre mondiale : H. Allen Durkee et Fred L. Mower.
A leur retour de France, il achetèrent la recette de Mr Query et renommère sa pâte à tartiner « Toot Sweet Marshmallow Fluff ».

Comme beaucoup de sociétés (y compris celle des épiciers), les débuts ont demandé beaucoup d’investissement personnel.
Ils ont commencé, comme l’aimait à le rappeler Mr Durkee, avec les ingrédients principaux : un baril de sucre, quelques conserves vides, deux cuillères, une vieille voiture et aucun client !
La fabrication se faisait la nuit, tandis que la journée était dédiée à la vente au porte à porte.
Cette période ne dura pas longtemps, le bouche à oreille aidant, ils vendirent vite à des supermarchés et des vendeurs.
Quelques années plus tard, ils travailleraient en collaboration avec des grossistes et seraient les rois du marshmallow en Nouvelle Angleterre.

Le décollage !

En 1929, ils déménagèrent pour une usine sur Brookline Street, toujours à Lynn, avec une superficie triple de ce qu’ils avaient avant.
A cette période, ils étaient 10 employés, et fusionnèrent avec une entreprise spécialisée dans le chocolat, donnant naissance à Sweetco, qui fut produit jusqu’en 1962. Dans les années ’30 Durkee-Mower étaient des pionniers dans la publicité radiophonique, en sponsorisant un show dominical d’une quinzaine de minutes les « Flufferettes ».

Les années 1940 et 50

Avec le rationnement du sucre dû à la deuxième guerre mondiale, la fabrication de la guimauve en pot connue un sérieux coup de frein. D’autant qu’un partie de l’usine fut réquisitionnée pour l’effort de guerre.
A la fin de la guerre, la société Durkee-Mower reprit son ascension là où elle l’avait laissé. Ils retravaillèrent leur packaging, le design comme la taille de leur pots, qui fût réduit pour se placer facilement dans les réfrigérateurs qui sont de plus en plus nombreux à cette époque dans les foyers américains (utile pour les pôts ouverts, car la Fluff n’a pas besoin d’être conservée au frigo).
C’est cette forme et ce format de contenant qui est encore utilisé aujourd’hui.
Une nouvelle usine vit le jour en 1950, une des plus moderne qui soit pour l’époque. La plupart des machines étaient créées spécialement pour la Fluff. Tous ces investissements permirent d’augmenter la production, qui passa de 80 pots à la minutes à 125. L’autre point important était de garder des standards d’hygiène les plus hauts. C’est grâce à toutes les précautions prises en matière d’hygiène que la Fluff n’a pas besoin d’être mise au frigo pour être conservée.

Hier et aujourd’hui.

Depuis la création de cette giga-factory, à la fois peu et beaucoup de choses ont changé pour Durkee-Mower, de nouveaux designs, l’arrivée de contenants en plastiques, qui permit de réduire le poids et d’augmenter la capacité de stockage, des promotions communes avec Nestlé...
Depuis 2006 la ville de Somerville célèbre le marshmallow en pot avec un festival nommé « What the Fluff » (référence à l’expression « What the fuck »).

Les recettes avec de la Fluff

Les épiciers ont arrêter de compter le nombre de recettes de Fluff, ou incluant de la pâte à tartiner aux chamallows : cheesecake, fudges, milkshakes, tartes, blondies, cakes, brookies, macarons... et bien sûr le célèbre Fluffernutter, sandwich mélangeant pâte à tartiner chamallows et beurre de cacahuètes.
Il faut savoir que le 8 octobre est le jour national du Fluffernutter, et oui, les américains ont un jour dédié à cette incroyable sandwich !
L’épicière Héloïse l’utilise même à la place des mini-marshmallows dans son chocolat chaud.

Ou trouver de la Fluff ?

Et bien les épiciers vous proposent de la marshmallow Fluff au meilleur prix en France depuis quelques années maintenant, que ce soit sur leur site, ici même donc, et dans leurs boutiques.

Produit ajouté au comparateur