Remix chocolaté pour GoldLink

original_goldlink-crew-remixes

Sorti en début d’année, At What Cost de GoldLink transpire de toute la culture de Washington D.C. et du D.M.V.

À la fin de Meditation, GoldLink est piégé dans une soirée interrompue par des coups de feu. Il venait de tomber sous le charme d’une jeune inconnue originaire d’un quartier ennemi, et ses tentatives de séduction ont mis de l’huile sur le feu qui fait fondre « Chocolate City ». Ce remake moderne et urbain de Roméo et Juliette est mis en scène tout au long de l’album, où GoldLink énumère les souvenirs de ses amours présentes et passées, pour mieux rendre hommage à son territoire d’origine et de cœur. Et si ces filles dont il tombe amoureux n’étaient que différentes facettes de cette région qu’il chérit tant ?

Les rythmes sont gorgés de percussions superposées, secouant un gumbo de funk, trap, r’n’b et musiques électroniques. Hands On Your Knees nous projette dans la foule d’une soirée go-go, un sous genre de funk dont les congas et timbales font battre le cœur de D.C. depuis les années 1970. Les rythmes emportent, chauffent les corps et échauffent les esprits, jusqu’à être interrompus par l’omniprésente violence. Au premier abord, la ville semble folle et divisée, mais GoldLink veut démontrer que la jeunesse peut s’unir autour de ses richesses culturelles.

Le planant Crew est une des meilleures chansons du disque. Au côté de GoldLink on y retrouve le crooner de Baltimore Brent Faiyaz et le timbre sans âge de Shy Glizzy, qui nous parle de gang et des filles des beaux quartiers qu’il attire dans son ghetto.

Dans cette mise en lumière de la culture de sa ville, il était naturel que GoldLink fasse appelle à groupe de Go-Go pour un remix, et le Backyard Band adore rejouer des tubes rap. C’est à eux que font appelle les rappeurs qui viennent en représentation dans la région, il a ainsi été possible d’entendre Scarface ou Busta Rhymes venir à D.C. jouer des versions Go-Go de leurs classiques avec le Backyard Band. Les voilà désormais derrière une reprise du single Crew.

Tout autour de l’album, les visuels et les clips de Darius Moreno participent à l’hommage rendu à l’excentrique jeunesse locale, accro aux patchworks de Solbato et aux sneakers New Balance. Ses peintures charnelles, aux couleurs chaudes, sont calquées sur les affiches de la Ball Culture. C’est une façon de saluer les nombreuses soirées LGBT qui enflamment les nuits du D.M.V. Pour l’EP de remixes de Crew, Darius peint une scène Go-Go, où GoldLink reconverti en lead talker, harangue la foule en délire.

Voir le clip de la version originale de « Crew » (Feat. Brent Faiyaz & Shy Glizzy)

Ecouter le remix Go-Go de « Crew » par le Backyard Band

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>