Besoin de protéines ? Adoptez le Beef Jerky

C’était un temps où… l’on ne connaissait pas encore les frigos.
Forcément nous direz-vous, notre histoire remonte à la période Inca, quand les sud-américains faisaient sécher de la viande de lama et l’appelaient « ch’arki ».
Elle se poursuit avec les Indiens d’Amérique qui déshydrataient des morceaux de bœuf au soleil avant de la fumer au-dessus du feu et avaient ainsi de la viande bien conservée à emporter durant leurs périodes de chasse.
Et aujourd’hui ? Le Beef Jerky est tout simplement l’un des snacks les plus consommés outre-Atlantique. La raison en est simple : outre le goût (que nos palais peuvent certes trouver un peu fort) et le côté pratique, ces fines lamelles apportent un maximum de protéines puisqu’elles en contiennent plus de 40% pour seulement 3% de graisse.
Pas d’abus cependant, la teneur en sel est également très élevée. Les recettes ont un peu évolué, la viande est marinée et épicée avant d’être séchée, mais le principe reste le même.

Dans la famille Jerky, je demande… Jack Link’s.
C’est la marque leader aux États-Unis, fondée en 1885 par un émigrant allemand, Chris Link, et dont la recette reste jalousement gardée. Voilà qui tombe bien, c’est aussi l’une des marques de bœuf séché proposées par nos épiciers (cela dit, rien ne vous empêche d’en tester d’autres).
Pour tester et peut-être adopter un authentique snack américain, vous avez le choix entre plusieurs recettes : « Original », « Teriyaki », « Sweet & Hot » ou encore (et entre autres) « Peperred » pour les plus audacieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>