New Era à Lyon, Dijon et Mâcon

La célèbre marque de casquette !

Entreprise fondée en 1922 dans l'état de New York, New Era Cap Company s'est fait connaitre grâce au succès de ses casquettes de Baseball créées en 1929.
En 1954 l'entreprise lance la 59Fifty qui est toujours fabriquée actuellement.
Aujourd'hui la société est partenaire de club de MLB, NHL, NFL et NBA.

New Era : les casquettes « proudly american »

L’aventure qui a redéfinit la chapellerie.

Comment a commencé New Era ?

C’est dans les années 1920 qu’un certain Mr Ehrhardt Koch, immigré allemand de 37 ans, créa la société New Era Cap Co. à Buffalo dans l’état de New York, après avoir emprunté de l’argent à sa soeur Rose.
Son idée première était de créer des chapeaux de qualité, en reprenant leur conception de zéro, « from scratch ».
Son expertise et son ouverture d’esprit lui ont permis de produire plus de 60 000 bérets style « Gatsby » dans sa première année d’exploitation.

L’idée de génie : la casquette de baseball

En 1932, le fils d’ Ehrhardt, prénommé Harold, remarqua que la demande pour des chapeaux « à la mode » diminuait, tandis que le baseball professionnel prenait son envol. C’est a se moment là que New Era prit une décision stratégique, qui s’avéra être du pur génie, créer un produit unique sur le marché : la casquette de baseball « baseball cap ». La toute première casquette dédiée fut produite en 1034 pour l’équipe des Indians de Cleveland.

Les années 50 : la naissance d’une casquette iconique

Dans les fifties, New Era était la seule société indépendante à fournir les grandes franchises de baseball MLB, comme les Brooklyn Dodgers, les Reds de Cincinnati et les Tigers de Detroit. C’est dans cette période qu’Harold designa ce qui sera la plus célèbre des casquettes : la 59Fifty, faisant entrer le monde de la casquette dans l’ère moderne. Cette casquette est dite « Brooklyn Style Cap », à visière plate, ajustée, elle n’est pas réglable, contrairement à la snapback.

Les années 60 à 80 : la marque continue sur sa lancée

Au vu de la demande croissante, Harold, maintenant seul à la barre, ouvrit une usine à Derby, dans l’état de New York, juste à côté de la demeure familiale.
C’est à cette période que New Era commença a vendre à toutes les équipes MLB. C’est le début acté d’une longue relation entre les deux entités.

Les années 70 et 80 : la passation de pouvoir

Après Harold c’est au tour de David, son fils, de prendre le contrôle de la société. Il la pilota avec brio durant toutes ces années de constante augmentation de chiffre d’affaire.
Les liens se créèrent avec de nouvelles associations sportives, comme la AAA (college team).

Les années ’90 et ’00 : le tournant fashion

Après le sport, c’est toute la culture urbaine qui adopte New Era. A l’image de Spike Lee, c’est toute la culture Hip-Hop qui s’appropria la marque et qui fit bondir en flèche les ventes.
En 2006 la société retourna s’installer à Buffalo, là ou tout a commencé 86 ans plus tôt.

Le présent : New Era à Lyon, Dijon et Mâcon grâce aux épiciers

Après la ligue de baseball, New Era noua des partenariats officiels avec la ligue de football américain NFL en 2012, et avec la ligue de basket NBA en 2016, ce qui fit de New Era la seule marque ayant les droits pour les 3 ligues majeures américaines.
En plus des sports, New Era travaille désormais avec des licences issues de la pop culture : Batman, Superman, DC Comics, Star Wars... elle possède plus de 500 licences au moment ou sont écrites ces lignes.
La compagnie compte aujourd’hui plus de 1500 employés à travers le monde.
Et puis, grande nouvelle, depuis 2018, la casquette New Era est disponible sous toutes ses coutures et franchises à Lyon, Mâcon et Dijon grâce à vos épiciers préférés. Les épiciers ont même quelques pièces textiles New Era: tshirts, sweats à capuche, bonnets.

Produit ajouté au comparateur